A VOS AGENDAS


Le Congrès des Pharmaciens à Lyon

9 et 10 octobre 2021

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Covid-19 : repérer et déclencher la prise en charge du PIMS de l’enfant.

Le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) est une nouvelle entité inflammatoire systémique chez l’enfant apparue dans le contexte épidémique de l’infection à SARS-CoV-2. Rare mais grave, elle nécessite d’être détectée précocement. Les symptômes évocateurs (fièvre, altération de l’état général et de troubles digestifs) peu spécifiques, peuvent conduire à un retard de diagnostic d’autant plus que l’infection à SARS-CoV-2 est souvent peu symptomatique, voire asymptomatique, chez l’enfant. 520 cas ont été recensés en France au 13 juin 2021, dont un décès, et 2/3 des enfants ont été hospitalisés en soins intensifs. La HAS a élaboré des réponses rapides à destination des professionnels de santé sur le repérage et la conduite à tenir face aux enfants présentant ce syndrome.
Les médecins doivent penser au diagnostic de PIMS lorsqu’ils observent notamment l’association des signes suivants : fièvre élevée, souvent > 39°C ; altération marquée de l’état général (apathie, asthénie extrême, perte d’appétit, frissons, pâleur, douleurs diffuses, marbrures) ; signes digestifs (douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, syndrome pseudo-appendiculaire, voire plus rarement, signes de choc (pâleur, polypnée, tachycardie, pouls filant, hépatomégalie, temps de recoloration cutanée allongé, instabilité tensionnelle ou hypotension), signes cutanés et muqueux (injection conjonctivale, éruption maculo-papuleuse, prurit, œdème et rougeur des extrémités, lèvres sèches et fissurées (chéilite), glossite), signes neurologiques (irritabilité, céphalées, méningisme, confusion), signes respiratoires : polypnée, toux.

En savoir plus

  Retour à l'accueil