A VOS AGENDAS


Le Congrès des Pharmaciens à Lyon

9 et 10 octobre 2021

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Quel vaccin face aux variants dans le cadre d’une stratégie vaccinale réactive ?

Dans un récent avis, la HAS émet des recommandations sur le choix du vaccin à administrer dans le cadre d’une stratégie réactive. Elle précise ainsi qu’il dépendra du variant détecté et des connaissances sur l’efficacité des différents vaccins vis-à-vis de ce variant. L’efficacité des vaccins à ARNm apparaît globalement conservée contre les variants beta (B.1.351), gamma (P.1) et delta (B.1.617.2). L’utilisation du vaccin Vaxzevria® n’est pas préconisée en cas de circulation du variant beta (B.1.351). Par ailleurs, les données disponibles indiquent que les vaccins à ARNm offrent une meilleure efficacité après une dose ainsi qu’un début de protection plus précoce que Vaxzevria® même si les différences observées dans les études observationnelles sont plus faibles que celles observées antérieurement dans les essais. En conclusion, la HAS estime que, dans la situation actuelle, l’utilisation des vaccins à ARNm devrait donc être privilégiée dans le cadre d’une telle intervention.

Enfin, elle précise que la stratégie de vaccination réactive s’applique à toutes les personnes éligibles à la vaccination (plus de 18 ans ou plus de 12 ans pour le vaccin Comirnaty®), non encore vaccinées ou incomplètement vaccinées et chez qui une vaccination complète (deux doses ou une pour les personnes ayant un antécédent de Covid-19) est nécessaire. Dans ce cadre, la vaccination devra privilégier les vaccins à ARNm (quel que soit le vaccin reçu antérieurement) et respecter le schéma vaccinal recommandé. La HAS souligne l’intérêt de respecter un délai de 3 à 4 semaines entre les deux doses de vaccin à ARNm.

  Retour à l'accueil