A VOS AGENDAS


Le Congrès des Pharmaciens à Lyon

9 et 10 octobre 2021

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Vaxzevria® (AstraZeneca)

Le comité de pharmacovigilance (PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) recommande de ne pas utiliser ce vaccin COVID-19 en cas d’antécédents de syndrome de fuite capillaire. Le PRAC a en effet établi un lien avec un risque (très rare) de développer cette maladie (6 cas identifiés versus plus de 78 millions de personnes vaccinées par Vaxzevria® en Europe et au Royaume-Uni au 27 mai 2021). Le syndrome de fuite capillaire (ou « hyperperméabilité capillaire » ou maladie de Clarkson) est une maladie très rare qui provoque une fuite du plasma des petits vaisseaux sanguins et nécessite une prise en charge médicale urgente. Elle se manifeste par un œdème des bras et des jambes, une pression artérielle basse, une augmentation de la viscosité du sang (hémoconcentration) et une baisse du taux d’albumine dans le sang. Toute personne vaccinée doit immédiatement contacter un médecin si dans les jours suivant la vaccination elle présente l’un des symptômes suivants, souvent associés à une sensation de faiblesse : gonflement rapide des bras et des jambes ; prise de poids soudaine.

Par ailleurs, le PRAC poursuit son évaluation du risque potentiel de myocardites/péricardites avec les vaccins COVID-19 ; à ce stade, le lien de causalité n’est pas établi.

En savoir plus

  Retour à l'accueil