A VOS AGENDAS


Le Congrès des Pharmaciens à Lyon

9 et 10 octobre 2021

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Pharmacien correspondant : sa désignation par le patient auprès de l’Assurance maladie est désormais possible (décret du 28 mai 2021)

Dans le cadre d’une structure d’exercice coordonné, le pharmacien correspondant aura la capacité de renouveler périodiquement des traitements chroniques et, le cas échéant, d’en ajuster la posologie, en accord avec le prescripteur. Deux conditions sont requises pour mener cette mission : l’officine ou la pharmacie mutualiste ou de secours minière doit disposer de locaux avec une isolation phonique et visuelle permettant un accueil individualisé des patients. La même condition s’applique lorsque le pharmacien intervient auprès d’un résident dans un établissement médico-social ; le pharmacien doit participer à la même structure d’exercice coordonné que le médecin traitant du patient, à savoir une équipe de soins primaires, une maison de santé, une communauté professionnelle territoriale de santé ou encore un centre de santé. Le médecin traitant du patient doit être informé de cette désignation et, selon des modalités définies dans le projet de santé de la structure, des interventions du pharmacien.

Le décret précise les conditions dans lesquelles le pharmacien correspondant peut être désigné et les modalités de renouvellement des traitements et leur ajustement le cas échéant. Il définit également les modalités de prise en charge des médicaments dispensés après renouvellement ou ajustement de la prescription par le pharmacien correspondant. La prescription médicale doit comporter une mention autorisant le renouvellement par le pharmacien correspondant de toute ou partie des traitements prescrits. Le cas échéant, une mention autorise un ajustement de posologie. Le pharmacien indique alors sur l’ordonnance les actions entreprises. Le Dossier Pharmaceutique et le Dossier médical partagé doivent intégrer ces données. La durée totale de la prescription, renouvellement du pharmacien inclus, ne peut excéder douze mois. Pour des motifs de santé publique, une liste de traitements non éligibles au dispositif pourra être fixée par un arrêté du ministre de la Santé.

En savoir plus

  Retour à l'accueil