A VOS AGENDAS


Le Congrès des Pharmaciens à Lyon

9 et 10 octobre 2021

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Vaccination Covid-19 : c’est le tour des adolescents

L’Agence européenne du médicament a validé le 28 mai une extension d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour la population des 12-15 ans pour un premier vaccin, Comirnaty® de Pfizer-BioNTech. Ce dernier est efficace dans cette population contre les formes symptomatiques de Covid-19 (l’efficacité contre les formes sévères reste à confirmer, en particulier celles avec hospitalisation et décès, qui étaient absentes des essais, du fait de la rareté de ces évènements chez les adolescents). L’efficacité sur la transmission virale n’a pas été évaluée dans les essais.

Quels bénéfices ? Un bénéfice individuel direct d’abord, car même si elles sont rares, des formes sévères de Covid-19 peuvent survenir chez les adolescents, particulièrement ceux qui ont des comorbidités. En outre, la vaccination représenterait un bénéfice individuel évident sur le plan psychologique et social, en évitant les fermetures de classes et d’établissements et leurs effets sur la santé mentale et les ruptures d’apprentissage des adolescents. Par ailleurs, la vaccination des adolescents permet de protéger leurs proches vulnérables. Enfin, le bénéfice peut être collectif, dans l’objectif de diminuer la circulation du virus, d’atteindre un niveau de couverture vaccinale élevée et dans le même temps de s’assurer que ce niveau est homogène entre les différents groupes de population (âge et territoire). La HAS recommande de vacciner très rapidement les adolescents qui présentent une comorbidité ou dans l’entourage de personnes immunodéprimées, puis de vacciner les adolescents en bonne santé dès lors que la vaccination de la population adulte sera suffisamment avancée.

En savoir plus

  Retour à l'accueil