A VOS AGENDAS


Nos e-soirées 2021

 

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Vers de nouveaux tests pour détecter le SARS-CoV-2

Après les tests à partir de prélèvements nasopharyngés et salivaires, des tests antigéniques sur prélèvements sanguins sont à présent développés. Moins invasifs que les prélèvements nasopharyngés, ils pourraient constituer une alternative plus acceptable chez certaines populations (enfants, personnes âgées, personnes présentant des troubles psychiatriques…), avec des risques de contamination pour le patient et pour l’opérateur minimisés, le patient pouvant garder son masque durant le prélèvement. NB Ces tests ne doivent pas être confondus avec les tests sérologiques. Même si le prélèvement est le même (sanguin), l’objectif diffère : les tests sérologiques déterminent si le patient a été antérieurement en contact avec le virus, en identifiant la présence d’anticorps anti-SARS-CoV-2 ; les tests antigéniques permettent de poser un diagnostic en détectant la présence du virus dans l’organisme. A partir de ces prélèvements sanguins, peuvent être réalisés des tests dits antigéniques rapides, les mêmes que ceux qui sont déjà pratiqués sur prélèvement nasopharyngé. Des analyses par ELISA, automatisables, ont également été développées.
La HAS souhaite déterminer si l’utilisation des tests antigéniques sur prélèvement sanguin est performante pour diagnostiquer les personnes symptomatiques, mais aussi dans le cadre du contact tracing et de dépistages à plus large échelle. A ce jour, seules deux études cliniques ont été publiées, qui présentent certains biais méthodologiques. Leurs conclusions ne sont pas assez robustes pour permettre à la HAS de les valider. C’est pourquoi la firme AAZ et l’AP-HP ont soumis à la HAS une demande de forfait innovation pour utiliser les tests antigéniques (rapides et ELISA) sur prélèvement sanguin au cours de l’étude COVIBLOOD. L’objectif ? Recueillir davantage de données sur la performance de ces tests. La HAS a rendu un avis favorable pour un forfait innovation, finançant l’étude COVIBLOOD menée par la firme AAZ et l’AP-HP.

En savoir plus

  Retour à l'accueil