A VOS AGENDAS


Nos e-soirées 2021

 

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Covid-19 : renforcement des mesures pour lutter contre la propagation des variantes 20I/501Y.V1 (« britannique »), 20H/501Y.V2 (« sud-africaine ») ou 20J/501Y.V3 (« brésilienne ») sur le territoire national

Tout test (antigénique rapide ou PCR) avec un résultat positif doit désormais faire l’objet d’un second prélèvement, en vue d’une RT-PCR de criblage, afin de rechercher les mutations spécifiques des variantes d’intérêt. Lorsque ce second prélèvement peut être réalisé dans le même temps, celui-ci doit être privilégié, dans le cadre d’un conventionnement entre acteurs. Dans le cas contraire, le patient doit être adressé à un laboratoire de biologie médicale pour le réaliser ou bénéficier d’un prélèvement réalisé à domicile par un professionnel de santé. Les laboratoires réalisant les tests de criblage doivent en transmettre les résultats dans un délai inférieur à 36h aux laboratoires ayant réalisé le test de première intention, pour qu’ils puissent signaler à la personne contaminée qu’il s’agit d’une contamination par une variante d’intérêt. Cette information sera ensuite confirmée par le traceur de l’Assurance maladie en charge du contact-tracing. Seuls les kits RT-PCR ayant deux cibles, dont au moins la mutation N501Y communes aux trois variantes circulant actuellement, et permettant de distinguer la variante dite « britannique » d’une part et les variantes dites « sud-africaine et brésilienne » d’autre part, doivent être utilisés en seconde intention.

En savoir plus

  Retour à l'accueil