A VOS AGENDAS


Jeudi 5 novembre à 20h45

e-soirée – Covid-19 et tests de dépistage

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Usage médical du cannabis sous la forme de médicaments

Suite à la parution d’un décret du 7 octobre 2020, il est autorisé, dans le strict cadre de l’expérimentation, pour certaines indications thérapeutiques ou situations cliniques réfractaires aux traitements indiqués et accessibles, dont la liste est limitativement fixée par arrêté du ministre chargé de la santé. L’expérimentation (sur un nombre maximal de 3 000 patients) devrait débuter « pour une durée de deux ans à compter de la prescription au premier patient et au plus tard à compter du 31 mars 2021 ». 

Les médicaments utilisés dans le cadre de l’expérimentation :
- seront soumis au régime des médicaments stupéfiants. Leurs caractéristiques, composition, forme pharmaceutique et spécifications techniques seront définies par arrêté du ministre chargé de la santé ;
- feront l’objet d’une prescription initiale par des médecins volontaires et formés, exerçant dans des structures de référence retenues pour l’expérimentation ; le renouvellement de cette prescription pourra être effectué par tout médecin préalablement formé ;
- pourront être dispensés par les pharmacies à usage intérieur des établissements de santé et les pharmacies d’officine volontaires pour participer à l’expérimentation, selon des modalités fixées par arrêté du ministre chargé de la santé.
Un registre national électronique de suivi sera mis en place et devra être renseigné par les médecins et les pharmaciens participant à l’expérimentation avec le consentement du patient. Une attestation d’inscription au registre est délivrée au patient.

En savoir plus

  Retour à l'accueil