A VOS AGENDAS


Le 1er octobre 2020

6èmes Rencontres oncologiques en Ile de France, 100% virtuel, 100% innovant, 100% interactif

Voir le programme

 

17-18 octobre 2020

Congrès National des pharmaciens à Lyon

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Covid-19 : nouvelles recommandations pour les personnes contact en officine.

Direction générale de la Santé (DGS) préconise de nouvelles mesures pour la prise en charge du personnel officinal ayant été en contact avec des personnes dont le test RT-PCR est positif. Une tolérance est acceptée si les personnes contact sont asymptomatiques. Ainsi, les professionnels exerçant en officine peuvent être maintenus à leur poste s’ils sont asymptomatiques et sous réserve de respecter les conditions suivantes :

- réaliser une autosurveillance des symptômes ;
- faire un test RT-PCR entre le cinquième et le septième jour du dernier contact, et au maximum à sept jours du premier contact si celui-ci a persisté ;
- respecter des mesures strictes d’hygiène et de distanciation physique (port systématique du masque notamment).

  Retour à l'accueil