A VOS AGENDAS


Le 1er octobre 2020

6èmes Rencontres oncologiques en Ile de France, 100% virtuel, 100% innovant, 100% interactif

Voir le programme

 

17-18 octobre 2020

Congrès National des pharmaciens à Lyon

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Octim® 150 µg/dose (desmopressine) solution pour pulvérisation nasale

Rappel des lots effectué suite à la détection de plusieurs flacons contenant une concentration en substance active au-dessus de la normale, due à un défaut d’étanchéité du flacon, entraînant un risque de surdosage pour le patient en desmopressine. Indisponibilité mondiale de ce médicament au moins jusqu’en 2021. Dans cette attente l’ANSM s’assure auprès du laboratoire de la mise à disposition suffisante des alternatives existantes, notamment Minirin 4 microgrammes/mL, solution injectable. NB Il n’existe pas de correspondance stricte de dose entre la forme en spray et la forme injectable de desmopressine. Tout patient se présentant à l’officine avec une ordonnance d’Octim doit être orienté vers son médecin traitant afin qu’une alternative lui soit prescrite. Si ce dernier n’est pas joignable, le patient doit prendre contact avec un centre de ressources et compétences /centre de traitement des maladies hémorragiques constitutionnelles dont les contacts sont disponibles sur https://mhemo.fr/parcours-patients/trouver-un-centre/
Mémo
Octim est utilisé en prévention et en traitement des accidents hémorragiques associés à une hémophilie A mineure et/ou à une maladie de Willebrand.

  Retour à l'accueil