A VOS AGENDAS


Le 1er octobre 2020

6èmes Rencontres oncologiques en Ile de France, 100% virtuel, 100% innovant, 100% interactif

Voir le programme

 

17-18 octobre 2020

Congrès National des pharmaciens à Lyon

 

 

 

LE MOT DU PRÉSIDENT

Alain Guilleminot

Alain GUILLEMINOT

 

L'UTIP accompagne les officinaux pour les aider à délivrer des messages de prévention auprès des patients

 

La prévention est intimement liée au suivi et à l'accompagnement des patients. Nos cycles de formations sur le bilan partagé de médication comprennent des thèmes (tels que l'observance ou la iatrogénie) qui se prêtent tout particulièrement au déploiement de la prévention. Durant ces formations, nous apprenons au pharmacien à délivrer des messages clairs aux patients sur le suivi de leurs traitements. Quelques informations clés fournis par l'officinal lors des bilans de médication peuvent aider le patient à prévenir la iatrogénie médicamenteuse ou les problèmes d'observance.

 

L'entretien motivationnel est une démarche entreprise par le pharmacien pour amener le patient, de façon naturelle, à prendre les bonnes décisions concernant sa pathologie (par exemple : pour amener une personne asthmatique à arrêter de fumer). Plus le pharmacien se forme, plus il est à l'aise pour mener les entretiens motivationnels. Il acquiert ainsi les bons réflexes pour parler de prévention santé auprès de sa patientèle.


 

Nouvelles dispositions pour le dépistage organisé du cancer du col de l’utérus.

Suivant les recommandations émises par la Haute Autorité de santé, deux situations sont distinguées chez les femmes asymptomatiques :

  • entre 25 et 30 ans, la réalisation d’un examen cytologique reste la règle, avec deux frottis à 1 an d’intervalle puis à 3 ans si le résultat des deux premiers examens est normal ;
  • à partir de 30 ans et jusqu’à 65 ans, c’est le test de biologie médicale HPV-HR (recherche de papillomavirus humains à haut risque) qui est privilégié, 3 ans après le dernier examen cytologique normal. Ce test est à répéter tous les 5 ans en cas de résultat négatif.

Les femmes enceintes, ménopausées ou vaccinées contre les infections HPV sont incluses dans la population cible du dépistage organisé. Celles qui présentent des signes fonctionnels ou cliniques de cancer du col de l’utérus, ou qui ont eu un traitement conservateur pour une lésion précancéreuse ou cancéreuse du cancer du col de l’utérus en sont exclues et font l’objet d’une surveillance spécifique.

En savoir plus

  Retour à l'accueil